Prêts Personnels

Les crédits à la consommation regroupent l’ensemble des prêts NON immobiliers qui permettent le financement d’achats de biens (équipement de la maison, automobile…) et services. Leur montant et durée sont souvent plus faibles que pour des prêts immobiliers et ils ne sont généralement pas garantis (le gage d’automobile ne se faisant plus beaucoup) même si cela arrive lorsque les montants sont importants.
On distingue plusieurs types de crédits à la consommation :

  • Le prêt affecté à une dépense donnée (automobile, piscine, prêt étudiant…)
  • Le prêt personnel qui ne nécessite pas de d’indiquer la destination précise des fonds
  • Le prêt renouvelable ou permanent qui permet au client de débloquer lui-même la partie des fonds déjà remboursés sur un montant total (réserve) mis à disposition par la banque.
  • Le prêt personnel hypothécaire
  • Le prêt sur épargne salariale


Prêt personnel hypothécaire :

Le prêt personnel hypothécaire permet de financer des achats importants NON immobiliers : voiture de luxe, bateau ou avion, donation enfant, cheval de course… Afin de garantir les sommes prêtées (de 50 000 € à 400 000 €) l’emprunteur met en garantie un bien immobilier qui sera hypothéqué, ou des actifs financiers (assurance vie, comptes titres…) qui seront nantis, jusqu’au remboursement du prêt. Celui-ci peut être amortissable (remboursement par échéances constantes) ou In Fine (paiement régulier des intérêts puis remboursement du capital en une seule fois en fin de crédit).


L'avance sur épargne salariale

Le prêt sur épargne salariale est peu connu et pourtant extrêmement intéressant, il s’adresse aux clients bénéficiant d’intéressement ou participation versés par leur employeur mais actuellement bloquée.
Il consiste à emprunter, jusqu’à 80% de l’épargne collective, sous forme de prêt In Finé (paiement mensuel uniquement des intérêts et assurances) dont le capital est remboursé au déblocage de chaque tranche.
Ce prêt comporte donc de nombreux avantages : montage du dossier nécessitant peu de documents, déblocage rapide, sans prise en compte de l’état des comptes bancaires ni de l’endettement, mensualités faibles qui impactent peu cet endettement, remboursements automatiques aux déblocages des fonds, l’employeur continue d’abonder sur les sommes placées…